ATAG au fil des ans

Née dans un hangar de l’arrière-pays néerlandais, ATAG est aujourd’hui l’un des principaux fabricants d’appareils encastrables. Depuis plus de soixante ans, la marque a toujours été « du côté du manche ». D’abord avec un réchaud à double flamme, puis aujourd’hui avec un brûleur wok supérieur. Voici notre histoire en mots et en images.

1948

La guerre est terminée et la population aspire à des appareils de cuisine simples. Antoon Tijdink et Antoon van Goor esquissent alors les plans de leur propre affaire. En 1948, ils obtiennent l’autorisation de lancer à Ulft une entreprise de production de cuisinières et réchauds au gaz. Les initiales des deux compères sont juxtaposées et le nom d’ATAG naît. Van Goor quittera rapidement l’entreprise, mais Tijdink restera aux commandes de sa désormais grande entreprise familiale jusqu’en 1979.

1949

Le premier réchaud à deux feux sort de l’usine. Il est acheminé en triporteur jusqu’à une entreprise voisine pour y être émaillé. Encore aujourd’hui, il arrive que des exemplaires de ces premières années refassent surface. Paré d’un émail durable aux superbes couleurs et de brûleurs aussi sûrs qu’efficaces, il respire le savoir-faire et la solidité.

1951

Trois ans plus tard, 50 000 réchauds ont déjà été fabriqués. La notoriété d’ATAG s’étend désormais bien au-delà des frontières du village d’Ulft. Très vite, ATAG a su démontrer son bien-fondé et aborde l’avenir avec confiance. Tijdink demande à la commune l’autorisation d’agrandir l’usine actuelle.

1956

Une primeur : la première cuisinière à quatre feux d’ATAG arrive sur le marché. Suite à la découverte d’importantes réserves de gaz naturel aux Pays-Bas, de plus en plus de familles adoptent la cuisinière au gaz. Ce qui signifie également de nombreuses demandes de transformation dans les foyers. Les propres installateurs d’ATAG s’acquittent de cette tâche.

1957

Lors d’un voyage aux États-Unis, Tijdink a l’idée de proposer des cuisinières colorées. Celles-ci sont très vite lancées sur le marché sous le nom d’Atacolor. Une tendance inédite pour l’époque. Ces modèles sont équipés d’un thermostat, d’un gril et d’une porte de four vitrée.

1967

À partir de la fin des années 1960, les cuisines encastrées ont le vent en poupe. Les appareils peuvent désormais être joliment intégrés aux meubles de cuisine, et permettent ainsi un agréable gain de place. ATAG lance la première table de cuisson au gaz encastrée et est un vrai pionnier de cette mode en Belgique et aux Pays-Bas. Après 1971, la gamme d’appareils encastrables est encore élargie avec notamment les réfrigérateurs et les lave-vaisselle.

1973

Le réchaud électrique voit le jour. ATAG produit désormais plus de 80 produits différents. Chaque semaine, ce sont ainsi quelque 3 500 appareils qui sortent de l’usine. Cuisinières, tables de cuisson, dessertes chauffantes, bains-marie et réchauds spécialement conçus pour les cuisines des pensions, cantines, hôpitaux, hôtels, cafétérias et restaurants.

1975

Dans les années 1970, la mode de l’encastrement bat toujours son plein. ATAG lance une table de cuisson en céramique, répondant parfaitement à cette tendance. Quelques années plus tard, en 1979, la cuisinière électrique devient elle aussi réalité. C’est également l’année où Tijdink décide de mettre un frein à sa carrière au sein d’ATAG. Il reste néanmoins actif dans les coulisses de son entreprise en tant que conseiller. Un rôle qu’il jouera jusqu’à l’âge de 83 ans. Antoon Tijdink décède le 13 octobre 1992 à 87 ans.

1991

Un vent de révolution souffle dans la cuisine : la table de cuisson à induction. Le rendement des tables de cuisson et, avec lui, la vitesse de cuisson augmentent considérablement. Ce mode de cuisson n’a rien perdu de sa popularité, comme en atteste la vaste gamme contemporaine d’ATAG. L’arrivée de la table de cuisson gaz-induction réunit également deux techniques de cuisson qui ont fait l’histoire d’ATAG.

1998

L’heure est à une cuisine plus raisonnée, plus saine mais également meilleure. De plus en plus de plats aux Pays-Bas s’inspirent directement ou indirectement de la cuisine orientale. La vapeur s’impose comme une mode de cuisson populaire et ATAG présente cette année le four à vapeur. Les fours à vapeurs d’ATAG ne cessent d’être améliorés et occupent encore aujourd’hui une place prépondérante dans la collection ATAG.

2007

L’inox ? Pas forcément… Avec sa ligne graphite aux teintes plus sombres, ATAG propose une élégante variante aux appareils encastrables standards en inox. Bien des ménages adoptent de nouvelles combinaisons puissantes de couleurs. Tant les cuisines luxueuses que celles plus rurales se prêtent parfaitement à la douce noirceur du graphite.

2015

Avec l’arrivée de la nouvelle ligne MAGNA, ATAG se distingue à nouveau en matière de design et d’innovation. Pas moins de quatre produits MAGNA ont été primés cette année. Et nous n’en sommes pas peu fiers. Nos collaborateurs du développement de produits chez ATAG donnent chaque jour le meilleur d’eux-mêmes Nous pouvons ainsi continuer à fabriquer des produits aussi élégants

Histoire | ATAG